Le bonheur est notre destin véritable

Publié le par la rédaction

Vœux improvisés de Jacques Brel
le 1er janvier 1968
 
En fait, il ne s'agit pas d'un texte écrit mais d'un extrait d'une interview donnée le 1er janvier 1968 sur Europe 1. Jacques Brel y avait improvisé des vœux de nouvelle année.
Voici le texte comme il a été publié récemment par les Éditions Jacques Brel.
 
Je vous souhaite de souhaiter.
Je vous souhaite de désirer.
Le bonheur, c'est déjà vouloir.
Comme en droit pénal, l'intention vaut l'action.
Le seul fait de rêver est déjà très important.
Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d'être vous.
 
Néanmoins, j'ai vu d'autres partie de ce texte que je ne retrouve pas là. N'étant pas parvenue à dénicher l'interview, voici une version qui regroupe à peu près tous les éléments que j'ai pu voir de ce texte. 
 
Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d'être vous, fier de l'être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.
 
Tout cela pour dire que le plus simple est d'adapter ce texte à votre sauce ! Prenez ce qui vous plait, enlevez ce qui vous plait moins, et précisez qu'il s'agit « d'après Jacques Brel ». Cela n'enlève rien à la beauté de ce texte, et ce d'autant plus quand on pense qu'il n'a pas été « écrit » mais dit dans le cadre d'une interview. La grande classe, le Grand Jacques...
 
Source : Les aventuriers de la vie, le 14 août 2011
-------------------------------------------------------------------------------------
 
Si les articles de ce blog vous intéressent, vous pouvez vous abonner aux nouvelles publications en inscrivant simplement votre adresse mail dans l’espace dédié dans la colonne de droite.

Commenter cet article