Ce n'est ni la volonté ni la tolérance qui sauveront le monde, ...

Publié le par la rédaction

La grenouille et son puits
 
Nous sommes persuadés que le monde pourrait être sauvé si seulement nous pouvions atteindre à un plus haut degré de bonne volonté et de tolérance. Ce n'est ni la volonté ni la tolérance qui sauveront le monde, mais plutôt la capacité de raisonner clairement et lucidement. A quoi bon être tolérant à l'égard des autres si vous êtes convaincu que vous avez raison et que les autres ont tort ? Cela n'est pas de la tolérance, mais de la condescendance.[…]
 
La véritable tolérance ne se manifeste que lorsqu'on est conscient de son incroyable ignorance dans le domaine de la vérité.[…]
 
Que se passe-t-il quand les grenouilles de plusieurs puits se réunissent pour discuter de leurs convictions et de leurs expériences ? Leurs horizons s'élargissent, et elles finissent par admettre l'existence d'autres puits que les leurs. Mais elles ne découvrent pas pour autant l'existence de l'océan de la vérité, que les murs des puits conceptuels ne peuvent contenir.
 
Alors, nos pauvres grenouilles continuent à être divisées et à parler uniquement en termes d'appartenance, de leurs expériences, convictions, idéologies – par opposition à celles des autres. Le fait d'avoir des formules en commun n'enrichit pas ceux qui les partagent car, comme les murs des puits, les formules divisent ; seul l'océan illimité unit. Mais pour atteindre cet océan illimité de vérité, il faut avoir le don de raisonner clairement et lucidement.
 
Antony de Mello,
Appel à l'amour, Bellarmin, Montréal, 1995, pp. 165-167
 
Source : Profils de liberté
-------------------------------------------------------------------------------------
 
Si les articles de ce blog vous intéressent, vous pouvez vous abonner aux nouvelles publications en inscrivant simplement votre adresse mail dans l’espace dédié dans la colonne de droite.

Commenter cet article