Il n'est pas facile de supporter la non-possession de Dieu

Publié le par la rédaction

Dieu n'est pas enfermé dans nos espaces
 
Rien ne caractérise autant notre vie religieuse que ces images de Dieu fabriquées par nous.

Je pense au théologien qui n'attend pas Dieu parce qu'il le possède enfermé dans une construction doctrinale. Je pense à l'étudiant en théologie qui n'attend pas Dieu parce qu'il le possède dans un manuel. Je pense à l'homme d'Église qui n'attend pas Dieu parce qu'il le possède enfermé dans une institution. Je pense au fidèle qui n'attend pas Dieu parce qu'il le possède enfermé dans sa propre expérience.

Il n'est pas facile de supporter cette non-possession de Dieu, cette attente de Dieu...

Il n'est pas facile de prêcher Dieu à des enfants et à des païens, à des sceptiques et à des athées, et de leur expliquer en même temps que nous ne possédons pas Dieu, mais que nous l'attendons. Je suis convaincu que la résistance au christianisme vient pour une grande part de ce que les chrétiens, ouvertement ou non, élèvent la prétention de posséder Dieu et d'avoir ainsi perdu l'élément de l'attente. Nous sommes plus forts quand nous attendons que quand nous possédons.
 
Paul Tillich, théologien
Extrait d'une prédication sur Romains 8, 4-25.
 
Source : Église réformée de Hagondange - Maizières-lès-Metz
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article