Une prière notée maladroitement sur une feuille volante

Publié le par la rédaction

La première prière des francs-maçons français
 
En 1737, le premier ministre de Louis XV, le cardinal Fleury, décide d’interdire la franc-maçonnerie. Il croit y voir un nouveau masque du Jansénisme, son obsession. Cette interdiction se traduit par des descentes de police dans les quelques loges qui continuèrent un temps à travailler. Le fonds Joly de Fleury de la Bibliothèque nationale conserve les pièces saisies lors de ces opérations. Ce sont les plus anciens documents maçonniques français. Parmi ces papiers, une prière notée maladroitement sur une feuille volante comme aide-mémoire, sans doute la première prière des francs-maçons français.
 
« Dieu éternel le grand architecte et inventeur de l’univers créé ; fait que nous, tes serviteurs, qui sont déjà entrés dans la très noble, ancienne et honorable fraternité, que nous puissions être solides et pensifs et toujours avoir une souvenance des choses secrètes et bénies que nous avons appris sur nous ; et fait que cette personne qui se présente pour être fait maçon, qu’il soit un véritable frère parmi nous, fait que lui et nous tous vivions comme il convient aux maçons. Et vous, Ô Dieu, donnez-nous une intelligence en toutes nos entreprises, donnez-nous des forces pour supporter toutes difficultés, et beautés pour orner la grande loge dans le Royaume du Grand Jéova.
Amen »
 
Un serviteur dans la très noble, ancienne et honorable fraternité.
 

Publié dans Prières, Franc-maçonnerie

Commenter cet article