Je crois pouvoir dire ...

Publié le par la rédaction

A la fin de ma vie, je crois pouvoir dire...
 
« A la fin de ma vie, je crois pouvoir dire :
 
- Que je ne crois pas à un Dieu justicier et punisseur surtout pas à un Dieu qui ferait porter aux enfants les fautes de leurs pères.
 
- Je ne crois pas à un Dieu qui aujourd’hui choisirait un peuple particulier.
Surtout pas à un Dieu qui lui donnerait son soutien pour mépriser et écraser les peuples voisins et les chasser de leurs terres.
 
- Je ne crois pas à un Dieu qui prédestinerait les uns au salut, les autres aux peines éternelles.
 
- Je ne crois pas à un Dieu qui provoquerait catastrophes et enverrait maladies et autres malheurs pour ramener à Lui les éprouvés par la peur.

Mais je fais confiance à Jésus de Nazareth qui nous a appris que Dieu pouvait être proche de chacun de nous.
Il est le Père, son Père et notre Père.
 
Jésus de Nazareth a incarné sa volonté d’amour pour tous les êtres humains. Cet envoyé du Père, cette Parole vivante, ce fils nous invite à nous engager sur les chemins qui mènent à la Paix, à l’Amour et à l’accueil du prochain.
 
Jésus lui-même se propose comme le chemin, la vérité, l’expression de la vie qui peut faire de nous des enfants du Royaume de Dieu.
 
- Tant était grande son ouverture d’esprit, sa contestation d’une tradition légaliste et sclérosée que Jésus est devenu insupportable.
 
- Il en est mort. Mais on ne tue pas une puissance de vie.
 
- Aujourd’hui je crois qu’il est vivant et que son Évangile est une continuelle invitation à le suivre.
 
- Il est encore le chemin, la vérité, la vie.
 
Je crois que l’Esprit de Dieu est Lumière, qu’il éclaire les Écritures pour leur donner vie.
 
- Je crois que l’Esprit de Dieu nous rend présent le Message de l’Évangile, qu’il rassemble et dynamise les communautés qui s’ouvrent à sa lumière.
 
- Je crois que l’Esprit de Dieu nous invite au témoignage et au service du prochain, qu’il maintient vivante notre Espérance ».
 
Samuel Berthalon, pasteur
Source : Profils de libertés
-------------------------------------------------------------------------------------
 
Si les articles de ce blog vous intéressent, vous pouvez vous abonner aux nouvelles publications en inscrivant simplement votre adresse mail dans l’espace dédié dans la colonne de droite.

Commenter cet article