Portons-nous des œillères ... ?

Publié le par la rédaction

Pourquoi je suis encore chrétien
 
 
Je voudrais vous parler d’un objet, dont je crois plus personne ne se sert aujourd’hui, qui était utilisé par les charretiers du temps de mon enfance, on appelait cela des « œillères ».
 
Je dis que cet objet n’est pas, ou peu, utilisé aujourd’hui mais je n’en suis pas si sûr finalement : les chevaux peut-être pas, mais les humains, si !
 
Portons-nous des œillères, aujourd’hui encore, s’agissant des pratiques religieuses ou simplement spirituelles ? Et est-ce bien ? Non.
 
Non, ce n’est pas bien quand un musulman affirme que la Bible est falsifiée, que tous les chré́tiens croient en la Trinité et en la divinité de Jésus, que les musulmans sont les seuls à honorer comme il convient Jésus, Marie et les prophètes, ce que les chré́tiens ne savent manifestement pas faire !
 
Non, ce n’est pas bien quand un é́vangélique reproche à̀ un protestant historique de ne pas avoir reçu le Saint-Esprit, ce qui se voit à̀ l’air sinistre des fidè̀les pendant le culte, et d’ailleurs ce n’est pas é́tonnant, bien sûr, car le baptême des enfants n’a aucune valeur et il faut « naître de nouveau » quand on est enfin prêt à donner son cœur à Jésus !
 
Non, ce n’est pas bien quand un athée vitupère contre les chrétiens, qui – selon lui – sont tous des littéralistes qui croient que la Genèse est à prendre au pied de la lettre, qui récusent les découvertes scientifiques, l’évolutionnisme, le big bang, etc. Et il ajoute que les religions ont provoqué et continuent de provoquer la mort de millions et de millions de personnes et que c’est bien la preuve que Dieu n’est qu’un dangereux psychopathe !
 
Et non, ce n’est pas bien quand un protestant répand l’idée fausse que l’Islam est une religion qui assassine ceux qui ne sont pas musulmans, qui maltraite et viole les femmes et permet la polygamie et le mariage des petites filles. Ce n’est pas bien quand un protestant assure que le Coran n’est qu’un tissu de règles tatillonnes concernant la façon de s’alimenter, l’heure des prières, la circoncision, etc. et qu’on aurait du mal à y trouver une spiritualité profonde. Ce n’est pas bien quand un protestant dit que les athées sont pleins de prétention quand ils disent ne pas avoir besoin de Dieu et que ce sont juste des ignorants.
 
Et non ce n’est pas bien quand un fondamentaliste indique ce que les autres doivent croire, ou quand un libéral indique aux autres ce qu’ils ne doivent pas croire.
 
Les uns et les autres ont des œillères, les uns n’ont pas pris la peine de lire la Bible, d’autres n’ont pas pris la peine de lire le Coran, d’autres n’ont pas pris la peine de lire Michel Onfray.
 
Et c’est peut-être pour cela que je suis encore chrétien, juste parce que Jésus le Christ guérissait et consolait, sans s’attarder, dans l’urgence, dans l’absolu de l’amour du prochain. Pour lui, peu importaient les croyances ou les incroyances, il ne savait qu’aimer son prochain, sans parti pris, sans œillères. Alors, avec seulement la force que j’ai, je suis encore chrétien.
 
Gilles Carbonell
 
Source : Protestants dans la ville, le 16 mai 2014
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article