Résister, c'est dire NON - Résister, c'est pouvoir dire OUI

Publié le par la rédaction

Résistances
 
Résister, c’est dire non
 
 
Non au mépris.
Non à l’arrogance.
Non au broyage économique.
Non aux nouveaux maîtres du monde.
Non aux pouvoirs financiers.
Non au G8.
Non au « consensus de Washington ».
Non au marché totalitaire.
Non au libre-échange intégral.
Non à la domination du « poker du Mal » (Banque mondiale, FMI, OCDE, OMC).

Non à l’hyperproductivisme.
Non aux organismes génétiquement modifiés.
Non aux privatisations permanentes.
Non à l’irrésistible extension du secteur privé.

Non à l’exclusion.
Non au sexisme.
Non à la régression sociale.
Non au démantèlement de la Sécurité sociale.
Non à la pauvreté.
Non aux inégalités.

Non à l’oubli du Sud.
Non à la mort, chaque jour, de 30 000 enfants pauvres.
Non à la destruction de l’environnement.

Non à l’hégémonie militaire d’une seule hyperpuissance.
Non à la guerre préventive.
Non aux guerres d’invasion.

Non au terrorisme.
Non aux attentats contre les populations civiles.
Non aux racismes.
Non à l’antisémitisme.
Non à l’islamophobie.

Non au tout-sécuritaire.
Non à la surveillance généralisée.
Non au flicage de la pensée.
Non à l’abaissement culturel.
Non aux nouvelles censures.
Non aux médias qui mentent.
Non aux médias qui nous manipulent.
 
Résister c’est aussi pouvoir dire oui
 
Oui à la solidarité entre les 6 milliards d’habitants de notre planète.
Oui aux droits des femmes.

Oui à l’existence d’une ONU renouvelée.
Oui à un nouveau plan Marshall pour aider l’Afrique.
Oui à l’éradication définitive de l’analphabétisme.
Oui à une offensive internationale contre la fracture digitale.

Oui à un moratoire international pour la préservation de l’eau potable.
Oui aux médicaments essentiels pour tous.
Oui à des actions décisives contre le sida.

Oui à la préservation des cultures minoritaires.
Oui aux droits des indigènes.
Oui à la justice sociale et économique.
Oui à une Europe plus sociale et moins marchande.

Oui au « consensus de Porto Alegre ».
Oui à une taxe Tobin d’aide aux citoyens.
Oui à un impôt sur les ventes d’armes.
Oui à la suppression de la dette des pays pauvres.
Oui à l’interdiction des paradis fiscaux.

Résister, c’est rêver qu’un autre monde est possible. Et contribuer à le bâtir.

Ignacio Ramonet,

directeur du Monde diplomatique de 1990 à 2008
Source : Profils de libertés

Commenter cet article