Henry David Thoreau, écrivain engagé

Publié le par la rédaction

Biographie de Henry David Thoreau
 
« Je suis reconnaissant pour ce que j'ai et ce que je suis. Mon Thanksgiving (Action de grâce) est perpétuel. Il est surprenant comme on peut être contenté par rien de défini seulement un sens de l'existence. »
Lettre de Henry David  Thoreau au pasteur unitarien Harrison Gray Otis Blake

 
 
Nationalité : américaine
Naissance : 12 Juillet 1817 à Concord
Mort le : 06 Mai 1862
Profession : écrivain
 
 
 
David Henry Thoreau naît en 1817 à Concord, Massachusetts. Il suit des cours de latin, de grec et de français à partir de 1828.

Grâce à une bourse, il entre à Harvard en 1833 pour y étudier la rhétorique, la philosophie et les sciences.
 
Il y rencontre le transcendantalisme et Ralph Waldo Emerson, qui devient plus tard son mentor. Il sort diplômé en 1837 et prononce un discours qui annonce ses opinions radicales à l'encontre de l'ordre du XIXe siècle.
 
Il obtient un poste à l'école publique de Concord mais est rapidement renvoyé pour avoir refusé de frapper les enfants. Il ouvre une école privée avec l'aide de son frère et écrit dans une revue transcendantaliste.

Son premier essai paraît en 1842. Natural History of Massachusetts est très axé sur une philosophie de la nature et ses relations avec la condition humaine, inspiré par un idéal de transcendance et d'intuition personnelle.

Au début des années 1840, il travaille comme tuteur pour les enfants de Ralph Waldo Emerson, puis dans la fabrique familiale de crayons. Il recherche un endroit calme pour écrire.

Découvrant la Bhagavad-Gita en 1845, il part avec plusieurs amis, dont
Ralph Waldo Emerson, vivre simplement dans une cabane construite dans les bois bordant l'étang de Walden. Il est arrêté l'année suivante pour son refus de payer des impôts à un État esclavagiste en guerre contre le Mexique.
Il est relâché le lendemain, sa tante ayant payé ses impôts. La même année, il fait publier à ses frais et sur le conseil de 
Ralph Waldo Emerson Une semaine sur les fleuves Concord et Merrimac. Le livre ne se vend pas et met Henry David Thoreau dans de lourdes difficultés financières qui le brouillent avec Ralph Waldo Emerson. Il part ensuite dans les montagnes du Maine.

Il quitte l'étang de Walden en 1847, après deux ans, deux mois et deux jours dans les bois. Il relate cette période dans son plus grand succès, Walden, ou La Vie dans les bois, qui paraît en 1854.
 
La Désobéissance civile paraît en 1849, basé sur son arrestation et sa nuit en prison.
 
À partir de 1851, Henry David Thoreau devient un grand observateur de la nature et se prend de passion pour les travaux sur l'histoire de la nature et les voyages. Il lit particulièrement William Bartram et Charles Darwin, dont il est un des premiers supporters aux États-Unis. Il prend beaucoup de notes d'observation, compilées plus tard dans Couleurs d'automne, The Succession of Trees et Wild Apples. À l'époque, ces textes sont mal perçus, critiqués comme étant de la mauvaise philosophie et de la science d'amateur. Ses voyages lui inspirent quant à eux les récits Un Yankee au Canada, Cap Cod et Les Forêts du Maine.

Il conserve un pied dans la civilisation et l'autre dans la nature. Il pratique la randonnée et le canoë et, bien que ne l'adoptant pas complètement, prône le végétarisme.

Ses écrits ne lui rapportant pas de quoi vivre, il travaille dans l'usine de crayons pendant la plus grande partie de sa vie. Parallèlement, il mène des actions abolitionnistes, aidant des esclaves à s'enfuir vers le Canada et prenant position en faveur de John Brown.
 
Atteint d'une tuberculose qui le fait périodiquement souffrir depuis 1835, son état empire en 1858 et l'oblige à s'aliter. Il révise les éditions de Une semaine et Walden et attend calmement la mort. À sa tante qui lui demande s'il a fait la paix avec Dieu, il répond « Je ne savais pas que nous étions brouillés ». Il meurt en 1862.

Henry David Thoreau laisse un héritage considérable pour la pensée mondiale. Ses livres sur la nature sont réhabilités par les études écologiques et environnementales. Mais il est surtout célèbre pour sa désobéissance non-violente, qui inspire aussi bien Léon Tolstoï et Jean Giono que Gandhi ou Martin Luther King. Considéré comme le premier anarchiste américain, il est une référence pour Yeats, Marcel Proust, Sinclair Lewis, Ernest Hemingway et les libertaires ultérieurs. Ce que les critiques de l'époque considéraient comme un idéalisme efféminé est aujourd'hui vu comme une pensée visionnaire.
 
Pierre A. Bailleux, pasteur et franc-maçon
 
Source : Profils de Libertés
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NDLR ► Voir aussi Henry David Thoreau dans Wikipédia
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article